• Accueil
  • > Archives pour février 2009

Archive pour février 2009

Mais qu’est-ce que c’est cette boutique ?

Vendredi 27 février 2009

Alors, cette boutique est constituée de deux parties, mais qui en réalité ne font qu’une… bon, d’accord, c’est pas très clair, mais je vais m’expliquer…

La première partie de la boutique présente des articles (objets déco, luminaires, petit mobilier, etc…) design et contemporains, neufs (la notion est importante, vous le verrez plus loin, ami lecteur assidu).

La seconde salle présente des objets, luminaires, petit mobilier plus ancien et d’occasion. Les périodes présentées vont des années 20 aux années 80. Dans cette salle on trouve également des oeuvres contemporaines, réalisées par des artistes locaux. Ce mélange qui pourrait sembler plutôt hétéroclyte est finalement très cohérent, car, lorsqu’on aime le design contemporain, on aime aussi la TV boule Philips 1970, les lampes Jumo, l’art déco, etc… isn’t it ? Et même si on ne sait pas forcément mettre un nom et une période sur chaque objet, la sensibilité est là.

Plus jeunes, moins jeunes, toujours jeunes, chacun peut trouver ici un objet qui le fera vibrer… L’un se rapellera du porte-manteau qui était dans l’entrée de la maison de sa mamie, l’autre se souviendra des dimanches midi à regarder ‘le petit rapporteur’ à la télé en voyant une suspension à boules en aluminium, pur produit des années 80… (ce souvenir là, en fait c’est moi…!)

lepetitrapporteur.jpg

Chic alors !… une nouvelle boutique à Romans !

Dimanche 22 février 2009

photoboutique035.jpg photoboutique0141.jpg photoboutique0071.jpg photoboutique0061.jpg 

Une nouvelle boutique qui a ouvert jeudi 12 février, place Maurice Faure à Romans sur Isère (place du marché du centre ancien), et qui propose des articles design, des luminaires, du petit mobilier et moult objets insolites et curieux…

Dans la seconde salle s’ouvre un espace galerie, exposant des objets ‘rétro’ (des années 20 aux années 80, en passant bien entendu par la folle époque du design échevelé des belles années 70). Cet espace sera vivant, changeant, et accueillera expos, premières oeuvres, curiosités en tous genres. Les variations seront visibles dans la catégorie ‘curiosité[s]‘. Appel aux créateurs en tous genres, chineurs, collectionneurs qui souhaiteraient partager leur passion ! 

J’espère que ma boutique sera pour ses visiteurs aussi jubilatoire qu’elle l’est pour moi ! J’aime chaque objet qui s’y trouve et je souhaite faire de ce lieu un espace où le beau peut cotoyer l’accessible.

Des toiles, des aquarelles, huiles & acrylique

Samedi 21 février 2009

 photoboutique030.jpg

Ce n’est pas un Buffet… Netton Bosson, peintre suisse (1927-1991)

 photoboutique020.jpg

Facundo Bo, ‘Les deux jumeaux’ 1991

 Facundo Bo est  né en Argentine. Acteur célèbre, un des fondateurs du groupe TSE, il a interprété parmi ses innombrables rôles, Eva Peron, Comédie policière, Peines de cœurs d’une chatte anglaise, La Fuite en Chine, Les Deux Jumeaux vénitiens et Les Jeux de l’Amour et du Hasard, L’Histoire du Théâtre, mis en scène par Alfredo Arias. Il a également joué dans La Nuit de Madame Lucienne mis en scène par Jorge Lavelli, avec Maria Casarès, et dans L’Absolu Naturel, mis en scène par Simone Benmussa, avec Arielle Dombasle. Facundo Bo a participé aux films de Jacques Rivette, Jean-Paul Rappeneau, René Alio, Nina Campanez, Jacques Doniol-Valcroze et Gabriel Aghion.
Auteur de contes et de dessins, Facundo Bo a exposé à Paris, Caracas, Buenos Aires, Aix-en-Provence, Saint-Tropez, Toulouse.
Le groupe TSE vient à Paris en 1968. C’est un groupe d’Argentins en exil, nés dans le même quartier de Buenos Aires, ayant connu au lycée la même éducation européenne, ayant subi au dehors le même « matraquage culturel » américain à travers la télévision, le cinéma et le Coca-Cola. Le groupe s’est formé en 1966 autour d’Alfredo Rodríguez Arias (né en 1944), et appartient au milieu d’avant-garde qui, pendant une brève période de libéralisme relatif, bouillonne, sur le modèle new-yorkais, dans les galeries d’art, mêlant peinture, sculpture, musique, danse et théâtre.La censure arrête le mouvement. Le groupe TSE arrive à Paris avec un répertoire constitué, trouve à donner quelques représentations quasi « clandestines » au musée d’Art moderne, à l’Épée de Bois. Quand on a la chance de les voir, on est ébloui par leur extrême professionnalisme, et l’ironie hautaine avec laquelle ils appliquent leurs grilles d’analyse au divertissement à l’américaine (Goddess), au roman (Dracula) ou à la bande dessinée moderniste (Aventura et Futuras). Ils explorent la culture dite « mineure », en dégagent les codes et les retranscrivent en évacuant toute émotion et toute psychologie.(…)

Années 70 : la belle époque du design

Samedi 21 février 2009

photoboutique004.jpg photoboutique025.jpg  photoboutique019.jpg photoboutique005.jpg 

Ahhhh, la fameuse TV boule Philips 1970 !!!…

Miroirs de sorcière

Samedi 21 février 2009

photoboutique069.jpg photoboutique066.jpg photoboutique068.jpg janvaneyck.jpg

Le miroir convexe, portion de la fameuse sphère magique, est présent dans de nombreux tableaux des maîtres anciens. On peut citer Bellini et Le Caravage, mais aussi Jan Van Eyck et son “Couple Arnolfi”, Quentin Metsys, “Le Cambiste et son épouse” ou encore Girolamo Francesco Maria Mazzola (ou Mazzuoli) surnommé Parmigianino (“le Parmesan” car il était né à Parme) et son autoportrait, où il s’est représenté, reflété dans un miroir convexe.

Les miroirs convexes furent appelés des « miroirs de sorcières » car on leur attribuait des pouvoirs magiques. On en trouvait beaucoup dans les foyers flamands. Placés en face d’une fenêtre, ils permettaient de diffuser beaucoup de lumière dans l’intérieur des maisons.

Ils sont restés une tradition de l’Europe du Nord.

Un autre nom habituel est « miroir des banquiers » car ils permettaient aux banquiers, orfèvres et usuriers de surveiller l’ensemble d’une pièce.

El Vis, le tabouret qu’on visse et qu’on dévisse…

Vendredi 20 février 2009

 elvis.jpg

Fun et pratique, l’assise de cet ingénieux tabouret se visse et se dévisse très aisément permettant ainsi de choisir en un tour de main la hauteur désirée (de 45 à 60 cm). Creux à l’intérieur, il peut également servir de rangement. Les parties supérieure et inférieure sont interchangeables pour mélanger les coloris entre eux (rouge, noir & blanc).

Lampes d’usine, Jieldé, Lita, Sollux…

Vendredi 20 février 2009

photoboutique0431.jpg photoboutique044.jpg lampe4.jpg lampe3.jpg lampe2.jpg lampe1.jpg

Des lampes d’usine, liseuses, projecteur, lampes sur pied ou appliques des années 1930 à 1950, remises en parfait état et aux normes éléctriques en vigueur.

De nouveaux modèles arrivent régulièrement, ça vaut le coup d’oeil !

Artoyz, les méchants joujous…

Vendredi 20 février 2009

artoyz.jpg 

Ces figurines sont créées par des artistes, dessinateurs et illustrateurs issus d’univers aussi différents que l’art contemporain, le graffiti, le street art, le webdesign, l’illustration, la BD, la mode. Le matériau la plus fréquemment utilisée pour ces figurines est le plastique vinyl rotocasté. La plupart des petites figurines ou « mini-figurines » de moins de 8 cm sont conçues en plastique injecté ou ABS. A collectionner ou à accrocher à ses clés.

Tam Tam, so culte !

Vendredi 20 février 2009

tamtam1.jpg

no comment…

5.5 Designers, branchée la lampe !

Vendredi 20 février 2009

lampebranche.jpg 

Quoi de plus simple qu’une multiprise en guise de pied de lampe ! Sans détour, ni décorum, cette lampe  »branchée » joue la carte de l’efficacité. 

12